A Goma : Le phénomène fraude minière, mêmes  dans les ONG.

“A Goma : Le phénomène fraude minière, mêmes dans les ONG..”

Mardi 12 Décembre dernier, un véhicule du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), commis à la Commission Nationale pour les Réfugiés (CNR) a été intercepté avec  une quantité importante  des minerais de fraude à son bord. Trois autres situations similaires ont été faites au courant de ce mois de Décembre.

 

Le  08 Décembre dernier, une Jeep du parquet de grande instance de Goma a été arrêtée lorsqu’elle provenait de Masisi, forçant son passage à la barrière de Mubambiro, (25 Km à l’Ouest de Goma),  vers 10 heures précises. Ce comportement suspect a motivé les agents de la commission de lutte contre la fraude minière commis à la barrière qui l’ont poursuivi jusqu’au lieu de lavage. Curieusement,  quelques échantillons de Coltan seront trouvés en dessous du tapis de la jeep avant  son lavage. Apres cette expertise, l’enquête est amorcée par la  commission de lutte contre la fraude minière  et le parquet de grande instance  pour identifier la quantité, les sites de provenance, les personnes impliquées et la destination  de ces minerais.

 

Le pire c’est             

La situation s’aggrave lorsqu’une autre jeep,  de marque, « Land Cruiser »  de couleur blanche appartenant à  HCR, mais prêtée à la commission nationales  des réfugiés «CNR » a été  aussi arrêtée, le 12 Décembre. Cette jeep contenait un grand colis des minerais en provenance de Rubaya. Interceptée à Kirotshe par la police des mines et conduit au gouvernorat de la province, parce que le conducteur a refusé  tout  contrôle  des agents civils. Dans ce véhicule se trouvaient  des feuilles de manioc et des régimes de bananes  sur lesquelles étaient  dissimulés des colis de Coltan.

Le ministre provincial des Mines, Anselme Kitakya, félicite les services de lutte contre la fraude minière. Il déplore tout de même l’implication des services de l’Etat dans la fraude minière, indiquant cependant que, les fraudeurs répondront individuellement de leurs actes devant la justice. Malgré que,  le véhicule est bien connu appartenir au HCR, cette organisation humanitaire précise dans une interview avec les journalistes de la radio officielle qu’aucun personnel du HCR n’est impliqué dans la fraude minière dans la ville de Goma. Signalons par ailleurs que,  au total, douze colis contenant du Coltan ont été saisis dans différentes opérations des agents commis à la lutte contre la fraude minière. Situation soutenue par le gouverneur de province qui donne l’ordre de contrôler aussi tous les véhicules des officiels et de punir ceux qui seront surpris dans ce trafic qui a trop duré.


 Cosmas Mungazi

.

tags:

0 Commentaires