PROGRAMME D’APPUIS INTEGRALE A L’EXPLOITATION MINIERE ARTISANALE

 Le gouvernement de la RDC  oriente sa politique minière dans le sens d’encourager l’exploitation minière industrielle, ce qui en fait est une assez bonnes chose, si nous pouvons considérer les retombés en terme d’accroissement de la capacité industrielle du pays, l’apport en terme des capitaux bruts pour son économie et la stabilisation de son cadre macro-économique.

Cependant à côté du développement de cet exploitation minière industrielle, il existe une exploitation artisanale, qui dans le contexte de la RDC, assure des revenus à plus de 25.000.000 des congolais dont la survie dépend essentiellement de l’exploitation minière artisanale, des activités connexes à ce type d’exploitation et du commerce qui se développe tout autour des zones minières et des centres urbains y qui fournissent divers produits de consommation.
Cette situation crée le besoin d’assurer un appui à l’exploitation minière artisanale pour l’accompagner dans un processus de renforcement devant aboutir à la création des activités économiques alternatives passant par la mutation de l’exploitation minière artisanale pure (utilisant des outils rudimentaires et des techniques d’exploitation à haut risque) vers la petite mine(exploitation minière artisanale utilisant une machinerie approprié et des techniques d’exploitation sécurisées).
Pour répondre à ce besoin imminent SAVE ACT MINE a développé le P.A.I.E.M.A qui est un programme ambitieux s’appuyant sur 4 composantes essentiels, qui, mis en œuvre, conduiront les coopératives minières sélectionnées, selon un rigoureux processus de sélection vers cet objectif  bénéfique.
LES QUATRE COMPOSANTES DU PAIEMA :

1.      La formalisation/le renforcement de capacité de gestion intérieure ;

2.      L’appui financier (renforcement de la capacité d’épargne et accès au micro crédit) ;

3.      La mutation vers la petite mine ;

4.      La création des activités génératrices de revenus alternatives (ARG/A.M).

Les besoins étant  énormes au vu de l’équation présentée par le contexte de la RDC, il est capital d’assurer l’interaction entre les acteurs potentiels du P.A.I.E.MA (coopératives minières-institutions financières-bailleurs des fonds) dans un partenariat gagnant-gagnant avec l’accompagnement du gouvernement de la RDC.
L’exploitation minière artisanale ne saurait être considérée comme une activité des vulnérables et des pauvres. Sa juste valeur doit être reconnue comme étant  une activité capable d’être le moteur d’un développement économique assuré par une classe  moyenne entreprenante et créatrice des richesses internes et d’emplois.

.