SAM GEMSTONE PROGRAM

Dans les deux provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu, il y est exploité une gamme variée  des pierres de couleur.
Les sites miniers de Shakubangwa dans  le territoire de Masisi au Nord-Kivu  et les sites miniers de Numbi Au Sud-Kivu, dans le territoire de Kalehe, produisent de la tourmaline  de bonne qualité et en quantité importante.
La commercialisation des pierres de couleur, et particulièrement celle de la tourmaline, se fait dans l’illégalité totale. Le manque d’un marché officiel capable d’absorber toute la production de la région et le déficit au niveau du respect de la règlementation en vigueur sont à la base de cette situation.
Un important trafic illicite des pierres de couleur s’est développé dans la région grâce à plusieurs réseaux maffieux qui opèrent dans la région.  Ces substances précieuses sont illégalement exportés vers les Rwanda, la Tanzanie, le Kenya pour être par la suite vendu sur le marché international.
C’est pour relever ce défis que SAVE ACT MINE s’est engagé à mettre en place une chaine d’approvisionnement des pierres de couleur  tracée et soumis à l’exercice du devoir de diligence selon les lignes directrices du Guide de L’OCDE au Nord-Kivu et au Sud-Kivu.

OBJECTIF GLOBAL:

Mis en œuvre d’une chaine d’approvisionnement responsable des pierres de couleur en République démocratique du Congo

  OBJECTIFS SPECIFIQUES:

1. Renforcer les capacités  des agents de l’administration des mines (SAESSCAM, DIVISION DES  MINES et le  CEEC) dans l’encadrement  de l’extraction, le commerce et l’exportation  de la tourmaline ; 

2. Identifier les acteurs intervenants dans la chaine d’approvisionnement de la tourmaline : creuseurs, négociants/acheteurs, transporteurs et exportateurs.

3. Renforcer les capacités de gestion, organisationnelles et en technique d’exploitation approprie des coopératives minières impliques dans l’exploitation artisanale de la tourmaline ;

4. Augmenter la capacité de production des exploitants artisanaux de la tourmaline grâce a l’apport technique du projet

5. Renforcer les capacités des négociants et des exportateurs de la tourmaline a exercer le devoir de diligence selon les principes directeurs du guide de l’OCDE;

6.   Lutter contre la perception des frais illégaux / illicite dans la chaine d’approvisionnement de la tourmaline ;

7.  Lutter contre le trafic illicite transfrontalier de la tourmaline entre la RDC et les états limitrophes (Rwanda, Tanzanie, Kenya etc…) ; 

8.    Développer un système de due diligence pour l’encadrement des activités d’extraction, du transport et du commerce/exportation de la tourmaline jusqu’à l’acheteur final ;

9.    Créer un centre de négoce de la tourmaline à l’Est de la RDC ;

10.  Développer et promouvoir une activité de taillerie des pierres de la tourmaline au niveau local ;

 11.  Organiser annuellement une foire des pierres des précieuses en RDC.

STRATEGIE DE BASE POUR LA MISE EN ŒUVRE DU  PROJET « GEMMES DU KIVU »
 
La mise en œuvre du projet repose sur la stratégie qui consiste à mobiliser des acheteurs finaux de la tourmaline au niveau international pour favoriser la création d’un marché local officiel et  compétitif au niveau régional grâce à la mise en place d’une chaine d’approvisionnement responsable  de la tourmaline au niveau local. La finalité étant d’éliminer au maximum les nombre d’intermédiaire entre le marché locale et les acheteurs finaux. 
La valeur ajoutée d’une chaine tracée et encadrée par un exercice permanent par les acteurs du devoir de diligence viendra renforcer la confiance du marché internationale vis-à-vis de la tourmaline en provenance de la RDC.
 
Les autres actions d’encadrement (lutte contre le trafic illicite, renforcement des capacités des agents des services étatiques et des opérateurs miniers etc…)  de la chaine mise en place dans le cadre du « projet gemmes du Kivu » viendront capitaliser la rentabilité financière en faveur des exploitants artisanaux des pierres de couleur bénéficiaires du projet.
 
 
 
 
 
 

 

.